Opposition au projet Oxylane

Le groupe Decathlon veut construire un nouveau centre commercial au site des Fontanelles, sur la commune de Saint-Clément de Rivière. Le projet Oxylane Decathlon couvre 24 hectares de terres agricoles et de bois protégés et prévoit d’artificialiser 11 hectares en bâtiments et parkings, sur un espace qui est le premier espace naturel à la sortie de Montpellier.

« vivons montferrier » est l’une des premières associations à s’être mobilisée contre ce projet, à la fois inutile et néfaste pour l’environnement :

  • inutile, car l’offre actuelle est abondante : un Intersport à Trifontaines, des magasins de vélos à Grabels, Saint-Clément, etc.; de nombreuses jardineries et pépinières alentour; il existe déjà deux Decathlon sur Montpellier, une jardinerie Truffaut (voir l’offre actuelle);
  • néfaste pour l’environnement, car il artificialise des surfaces importantes, à l’heure où ce problème est de plus en plus reconnu comme majeur, au risque d’accroître les risques d’inondations dans une zone déjà menacée; et il met en péril des espèces protégées, qui habitent le site ou logent à proximité et en font leur aire d’alimentation (comme les chauve-souris).

A l’heure où la fréquentation des grandes surfaces diminue, il est absurde d’en créer une nouvelle; s’il y avait un réel besoin, la priorité serait de densifier celles qui existent, comme Trifontaines. Mais plus fondamentalement, c’est le modèle des grandes surfaces qui pose question. Outre les impacts environnementaux (artificialisation des sols, déplacements en voiture), on sait désormais que chaque emploi créé en grande surface détruit en moyenne trois emplois dans le commerce de proximité et que la multiplication anarchique des grandes surfaces contribue à désertifier les centre ville.

Dès le 15 octobre 2014, « vivons montferrier », avec SOS Lez Environnement, a organisé à Montferrier la première réunion publique d’information sur ce projet, pour sensibiliser les citoyens de la commune sur ce projet et ses enjeux. Il a activement contribué à l’enquête d’utilité publique d’octobre 2014.

« vivons montferrier » est très actif au sein du Collectif Oxygène, qui s’est constitué contre ce projet, rassemble 13 associations et est animé par SOS Lez Environnement. Ce collectif organise des manifestations sur le site, des rencontres-débats, et s’investit sur le terrain juridique. L’annulation partielle du permis d’aménager, décidée en janvier 2018 par le tribunal administratif de Montpellier, est une première victoire. Les attendus du jugement du jugement reprennent largement les arguments du Collectif, en particulier sur la biodiversité et les carences des études et des mesures d’atténuation. Un second recours a été déposé par le Collectif au titre de la loi sur l’eau, du fait d’erreurs dans les calculs hydrauliques.

En septembre 2018, reprenant là encore les arguments développés par le Collectif, le Préfet a invité la Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup à retirer du SCOT (schéma de cohérence territoriale) ce projet qui utiliserait à lui seul le tiers des espaces prévus pour l’urbanisation dans le SCOT et entre « en contradiction avec les objectifs de préservation du paysage, des espaces agricoles et des ressources en eau ».

Le fait que ces arguments, développés depuis 2015, commencent à être reconnus montre l’importance du travail des associations, citoyennes et environnementales, qui exercent une vigilance sur les projets, mobilisent leurs compétences et leur expertise pour les étudier et en vérifier la pertinence, faire entendre les arguments environnementaux face aux stratégies à court terme induite par des logiques financières (des entreprises) ou fiscales (des collectivités).

Le site du Collectif Oxygène
Où en sommes-nous ? Les différentes étapes de l’opposition à ce projet

Sur le site de Vivons Montferrier

Janvier 2020 : Rassemblement devant le TA – recours au titre de la loi sur l’eau
Septembre 2019 : Déjà 6 ans, le temps des bilans !

Février 2018 : Annulation du permis d’aménager
Janvier 2018 : Élus communaux et citoyens face à la transition
Novembre 2017 : FLASH ZAD contre Oxylane
Septembre 2017 : Grand Pique-nique contre Oxylane
Avril 2017 : Une journée de débats « Des Terres, pas d’Hypers »
Mars 2017 : Samedi 25 mars, défilé contre le projet Oxylane
Juin 2016 : Des nouvelles du combat contre le projet Oxylane…
Juin 2015 : Le Terrathlon en bref et en images
Janvier 2015 : Des événements marquants en ce début d’année
Janvier 2015 : Dites non au projet Oxylane !
Décembre 2014 : Où en est la lutte contre le projet Oxylane ?
Novembre 2014 : Oxylane Saint Clément : rapport du commissaire enquêteur
Novembre 2014 : Non à un complexe commercial aux portes de Montferrier !
Octobre 2014 : La contribution de vivons montferrier à l’enquête publique sur le projet Oxylane
Octobre 2014 : Un projet impactant aux portes de Montferrier !
Octobre 2014 : Un centre commercial aux portes de Montferrier ?

2 Replies to “Opposition au projet Oxylane”

  1. Je trouve que vous ne mettez pas en avant les conséquences du projet Oxylane sur les habitants de Montferrier, notamment au centre du village. Un afflux important de circulation venant de l’Est se rajoutera à l’actuelle notamment les weekends (ouverture des grandes surface de plus en plus fréquentes les dimanches et jours fériés). Je n’ai pas les chiffres, mais une étude d’impact avait fait une estimation où le nombre de véhicules était très important.

    1. Tout d’abord, merci pour votre intervention. Elle va nous permettre de préciser certains éléments qui explique pourquoi, « vivons montferrier » a affirmé dès septembre 2014 son opposition au projet d’installation du centre commercial Oxylane porté par Décathlon sur la commune de St Clément de Rivière.

      Cet aménagement conduira à la destruction de 23 hectares de terres agricoles et des espaces naturels adjacents, dénaturera irrémédiablement le paysage, mais aussi entraînera des nuisances importantes pour les habitants de Montferrier : augmentation de la circulation automobile traversant le village, accroissement des risques d’inondations par l’imperméabilisation d’une surface importante du bassin versant de la Lironde, risque de pollution de captages d’eau potable… A l’inverse, les bénéfices attendus en termes de développement économique et d’emplois sont très réduits au regard des pertes d’emplois prévisibles pour les commerces locaux et en raison de la proximité du Centre Commercial de Trifontaine.

      En tant qu’élus, il nous semblait légitime que le conseil municipal de Montferrier sur Lez défende l’intérêt des montferriérains face à ce projet. Nous avons donc souhaité soumettre au vote du conseil municipal du 30 septembre 2014, une motion soulignant les désagréments engendrés et présentant un avis défavorable à ce projet. M. le Maire a refusé à l’époque de mettre au vote cette motion, arguant qu’il ne disposait pas d’informations suffisantes pour le faire. Il a fallu attendre le 19 mars 2015 pour que le conseil municipal émette à l’unanimité un avis défavorable au projet au titre de la loi sur l’eau, après avoir entendu le cabinet d’experts SERI et les arguments développés par les élus de « vivons montferrier ».

      Concernant l’augmentation du trafic routier, l’étude d’impact fournie dans l’enquête publique sur le permis d’aménager demandé par la société Décathlon prévoit pour la Route Départementale 127e3 (Route de Montferrier / Saint Clément de Rivière) des évolutions de trafic importante en période de pointe : de + 8 % le vendredi soir à + 26 % le samedi dans la journée. Le trafic moyen journalier entrant et sortant du site d’Oxylane est estimé à 4 550 véhicules par jour le vendredi et 7 970 véhicules par jour le samedi. Au total, ce sont donc plus de 25 000 véhicules par semaine qui rejoindraient le Centre Commercial Oxylane.

      Par contre, aucune donnée n’est fournie dans cette étude, quant à l’impact du projet sur la circulation qui traverserait Monferrier. On peut penser effectivement qu’une partie importante du trafic provenant des villages du nord de Montpellier serait amenée à traverser le village pour éviter de faire le détour par la rocade.

      C’est pourquoi, « vivons montferrier » reste farouchement opposé à l’installation du Centre Commercial Oxylane, situé à peine à 3 kilomètres du Centre Commercial Trifontaines, et fera tout ce qui est possible pour que ce projet ne puisse aboutir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *