Des nouvelles du combat contre le projet Oxylane, des interrogations sur l’accueil de la petite enfance

Le 21 mai dernier, le rapporteur public de la cour d’appel de Marseille a proposé l’annulation des autorisations accordées par la Commission Nationale d’Aménagement Commercial aux enseignes Décathlon, Truffaut et O’ Tera. Le jugement définitif sera rendu fin juin. Récemment la CNAC a, de son côté, rejeté deux projets de centres commerciaux, dont celui d’un village « Décathlon » sur 16 ha de terres fertiles. Ces nouvelles confirment le bien fondé des actions entreprises. Elles sont un encouragement à les poursuivre sur le terrain juridique et via la mobilisation des citoyens. La marche du 11 juin, qui s’inscrivait dans le cadre de la journée nationale « Des terres… Pas d’hyper… », a ainsi rassemblé plus de 200 personnes. Nous sommes de plus en plus nombreux à considérer le projet Oxylane inutile et dangereux car il conduirait à la destruction de 23 hectares de terres agricoles et d’espaces naturels, dénaturerait irrémédiablement le paysage et entraînerait des nuisances importantes : augmentation de la circulation automobile, accroissement des risques d’inondations, risque de pollution de captages d’eau potable pour des bénéfices attendus en termes de développement économique très réduits. Continuons à le faire savoir pour disposer demain d’une alimentation locale dans un environnement préservé.

Montferrier dépasse aujourd’hui les 3500 habitants. Notre commune va continuer de croitre en raison des nombreux lotissements qui surgissent çà et là et des programmes de construction de logements sociaux rendus obligatoires par la loi. L’implantation de ces nouvelles familles s’accompagnera d’une progression du nombre d’enfants. Quels aménagements sont prévus pour faire face à cette augmentation inévitable de la population ? Si nous prenons le seul exemple de la crèche, elle ne répond déjà pas à la demande de la population actuelle (capacité d’accueil à temps plein de 31 enfants). Peut-être serait-il temps de lancer une réflexion à ce sujet pour palier une situation déjà critique ? Nous sommes prêts à nous y engager.

Cette période de l’année est particulièrement riche en festivités organisées par les associations de Montferrier. Nous tenons à les remercier pour le travail qu’elles conduisent pour animer et faire vivre notre commune. Nous vous souhaitons aussi à tous, un bel été, des vacances bien méritées et vous donnons rendez-vous dès la rentrée.

Pour ‘Vivons Montferrier’, les élus : Michel Bourelly, Isabelle Ehret et Jean-Marie Prosperi.

Journal Entre Lez et Lironde n°129 – Juillet Août 2016