Atelier citoyen : Transports et déplacements. Quelles aspirations, quelles propositions ?

A Montferrier sur Lez, comme dans les autres communes périphériques de la Métropole de Montpellier, la voiture est le mode de déplacement le plus utilisé, souvent par manque d’alternatives. Or, la priorité donnée à la voiture individuelle a un impact très important sur l’environnement et la santé.

En France, les transports restent le premier poste d’émission de gaz à effet de serre. La pollution de l’air est la troisième cause de mortalité prématurée après le tabac et l’alcool. Sur la Métropole de Montpellier, les principales sources de pollution de l’air proviennent essentiellement du trafic routier (source : ATMO Occitanie [1]). La voiture individuelle a aussi un impact important sur l’organisation du territoire (voirie, parkings) et l’endettement des ménages (budget annuel moyen de 5 700 euros pour un véhicule utilisé 5% du temps). Un changement des pratiques s’avère indispensable.

Pour engager la réflexion et faire émerger des solutions, « vivons montferrier » organisait le 9 novembre dernier un atelier citoyen sur les transports et déplacements en présence d’une quarantaine de personnes qui ont réfléchi en petits groupes. De nombreuses propositions ont été formulées.

Citons entre autres une utilisation plus poussée du covoiturage ou du réseau « Reso-Pouce » (système d’auto stop gratuit via une application sur smartphone) , une place plus importante donnée aux déplacements doux, vélo, voies piétonnes ; la réhabilitation et la création de continuités piétonnes imposées dans tout nouveau lotissement ; un aménagement de nouvelles pistes cyclables ; les cyclobus et/ou pédibus pour un transport scolaire sécurisé ; le développement d’un réseau d’auto/vélo partage ; l’amélioration de l’offre de transport public [2]. Même si la plupart de ces propositions devront être défendues auprès de la Métropole de Montpellier (compétente dans les domaines des voiries et des transports urbains), certaines peuvent être mises en œuvre dès maintenant par la commune.

Il est impératif que soit menée une réflexion de fond impliquant toute la population pour modifier de façon durable la conception des déplacements sur le territoire de la commune, le rapprochement des quartiers et donner à chaque moyen de transport la place qui lui est due. Vous trouverez prochainement sur notre site le compte-rendu complet de cet atelier.

Pour ‘Vivons Montferrier’, les élus : Michel Bourelly, Isabelle Ehret et Jean-Marie Prosperi.
Journal Entre Lez et Lironde n°142 – Janvier – Mars 2019

[1] ATMO Occitanie, observatoire régional de la qualité de l’air www.atmo-occitanie.org

[2] Une réunion en présence du Vice-Président de la Métropole chargé des transports, des maires de Montferrier et de Prades, de représentants de la métropole et de la TAM, et de Michel Bourelly a eu lieu à la Mairie pour envisager l’évolution de l’offre de la TAM à partir de septembre 2019. Il a été acté que la ligne 23 passera désormais à Montferrier en retrouvant son ancien trajet route de Mende, plus une extension vers le parc de Caubel. M. Bourelly a fortement appuyé la demande de M. le Maire pour transformer la ligne 26 en ligne permanente avec densification des rotations. Une réponse nous sera apportée sur ce point prochainement.

Commentaires fermés.