La crèche de Montferrier dans une situation difficile

En se rendant sur la place des Grèzes, les montferriérains ont pu voir les affiches et les banderoles exprimant le désarroi du personnel de la crèche de Montferrier et des parents.la crèche de Montferrier En effet, le gouvernement a pris la décision de réduire le nombre de contrats aidés et d’en restreindre le champ d’application. La petite enfance n’est ainsi plus prioritaire. Or, on compte 5 salariés en contrats aidés sur les 15 emplois nécessaires au bon fonctionnement de la crèche de Montferrier « Les câlins ».

Que cette décision soit justifiée ou non, il est certain que, subite et non concertée, elle place la crèche de Montferrier dans une situation financière difficile. Cette dernière n’a pas eu le temps de s’y préparer.

Il faut savoir que, pour leur fonctionnement, les crèches associatives sont soumises à des règles très strictes imposées par la CAF1. Elles doivent répondre aux obligations fixées par la PMI2, notamment sur le nombre de professionnels présents auprès des enfants. La suppression des contrats aidés contraindra ainsi la crèche à embaucher les salariés en CDI3. Ce qui revient à trouver 40 000 € supplémentaires pour financer les salaires et les charges. Or, La crèche « les câlins », comme les 60 autres crèches associatives du département, ne peut fixer librement la participation des parents sans voir diminuer la subvention de la CAF. Sans ressources nouvelles, la crèche devra donc arrêter ses activités.

Actuellement, la commune de Montferrier subventionne la crèche à hauteur de 50 000 € par an et met à disposition gratuitement les locaux qui l’hébergent. En contrepartie, la CAF rembourse à la commune 55% de la subvention et 55% du montant estimé du loyer et des dépenses en eau. Le bilan financier pour la commune est donc bien inférieur au 50 000 € de subvention versée.

Néanmoins, la commune ne peut à elle-seule financer les 40 000 € supplémentaires. Nous nous associons à la demande de la commune pour exiger que cette charge nouvelle soit équitablement répartie entre tous les partenaires : l’Etat, la commune, la CAF et le département de l’Hérault.

Une prochaine rencontre est prévue entre la municipalité et les responsables de la crèche. Nous y assisterons et soutiendrons toutes les initiatives qui permettront de débloquer la situation. Le maintien de la crèche associative est essentiel pour les habitants de Montferrier. Elle représente pour nous une priorité municipale. Nous ne manquerons pas de vous informer très prochainement des décisions prises.

Les fêtes de Noël et du Nouvel An approchent. Nous espérons qu’elles seront pour vous tous, l’occasion de passer des moments heureux et mérités auprès de vos familles et de vos amis. Nous vous souhaitons d’excellentes fêtes et tous nos vœux de bonne et heureuse année 2018.

Pour ‘Vivons Montferrier’, les élus : Michel Bourelly, Isabelle Ehret et Jean-Marie Prosperi.
Journal Entre Lez et Lironde n°136 – Novembre Décembre 2017
1 Caisse d’Allocation Familiale
2 Protection Maternelle et Infantile
3 Contrat à Durée Indéterminée

Commentaires fermés.