Améliorons la concertation et la participation de la population aux décisions

La période estivale s’achève. De nombreuses festivités proposées par la Métropole, la municipalité ou les associations ont permis aux personnes présentes dans le village de se retrouver et de passer ensemble d’agréables moments.

Pour cette rentrée scolaire, la municipalité a fait le choix de conserver le rythme de 5 jours travaillés et l’organisation des temps d’activités périscolaires encadrés par le service enfance jeunesse alors qu’elle aurait pu solliciter une modification des rythmes scolaires comme l’autorisait le décret relatif aux dérogations à l’organisation de la semaine scolaire paru le 27 juin 2017. Les échanges avec les représentants des parents d’élèves et les enseignants, à quelques semaines de la fin des cours, n’ont pas permis d’aboutir à une solution partagée par les différentes parties concernées et par les deux écoles. Cette prolongation d’une année doit être l’occasion de réaliser une évaluation objective de l’organisation mise en place depuis trois ans et d’engager une large concertation entre les parents, les enseignants et les élus. En l’absence de cette phase préparatoire, la même situation de blocage pourrait se reproduire en 2018.

D’autres sujets concernant également le quotidien des montferriérains mériteraient une attention plus grande de la municipalité. On peut citer, entre autres, la desserte de la commune par les transports collectifs. La mise en service de la ligne 26 sur réservation une grande partie de la journée a entraîné une baisse de fréquentation et le mécontentement de nombreux montferriérains. Vivons montferrier s’en était fait le porte-parole auprès de la direction de la TAM qui nous a répondu que toutes les demandes d’aménagement devaient être relayées par la municipalité. Quelle réflexion la municipalité a-t-elle engagé avec les services de la TAM et de la Métropole pour solutionner ces difficultés ? Le projet de Halle aux sports semble enterré ! L’aménagement du pont sur le Lez reste en suspens. Si des travaux ne peuvent être engagés rapidement, il convient d’en avertir au plus vite les montferriérains et de mettre en place une solution alternative (circulation alternée, par exemple) afin d’assurer la traversée en sécurité des piétons et cyclistes.

Comme nous l’avons souvent exprimé par le passé, il nous parait essentiel que les habitants de Montferrier soient mieux informés des projets de la commune afin que les décisions puissent être construites de façon concertée, puis largement partagées avec tous.

Améliorons la concertation et la participation de la population aux décisions !

Pour ‘Vivons Montferrier’, les élus : Michel Bourelly, Isabelle Ehret et Jean-Marie Prosperi.

Journal Entre Lez et Lironde n°135 – Septembre Octobre 2017

C’est la rentrée !

Le temps des vacances pour la majorité d’entre nous se termine. C’est la rentrée ! Beaucoup de choses à organiser et à faire pour bien engager l’année, la vie scolaire, les activités associatives…

La rentrée scolaire s’est déroulée dans de bonnes conditions, les effectifs stables en primaire sont en augmentation sensible en maternelle. C’est un signe de vitalité et de dynamisme pour notre commune ! Avec 115 élèves, les 4 classes de maternelle accueillent en moyenne 29 élèves. Seule l’ouverture d’une 5ème classe aurait permis l’accueil des enfants de moins de 3 ans. Nous ne pouvons que regretter cette situation. Cela renforce encore le besoin d’une réflexion plus large sur l’accueil de la petite enfance comme nous le demandions dans notre dernier bulletin.

La rentrée est aussi marquée par une augmentation importante depuis deux ans des enfants participant aux activités périscolaires des lundis et vendredis. Cette forte affluence confirme l’importance et l’intérêt de ces temps périscolaires dans l’emploi du temps de nos enfants. Nous tenons à saluer à cette occasion le travail réalisé par Aïcha et Agnès et l’ensemble des animateurs, même si les taux d’encadrement restent élevés et pourraient être améliorés. En parallèle, des associations sportives et culturelles continuent de proposer des activités pendant ces mêmes horaires. Celles-ci sont payantes pour les familles. Si certaines associations jouent le jeu en adaptant leurs tarifs et en faisant des efforts, d’autres conservent leurs tarifs habituels ce qui peut représenter un coût élevé pour les parents. La municipalité peut et doit s’engager pour maintenir un équilibre entre toutes les activités périscolaires et permettre un accès aux activités associatives à coût raisonnable.

Un coup dur pour le collectif Oxygène. Contre toute attente, le 7 juillet, la cour administrative d’appel de Marseille a rejeté les recours du collectif contre les autorisations commerciales accordées par la Commission Nationale d’Aménagement Commercial aux trois enseignes Décathlon, Truffaut et O’Tera. SOS Lez Environnement porteur des recours au nom du collectif est de plus condamné à payer 1 500 € à chacune des enseignes soit 4 500 € au total. Cette décision est particulièrement surprenante car elle va à l’encontre des conclusions du juge, rapporteur public sur ce dossier, et indigne au regard du montant de l’amende infligée à l’association au profit de grands groupes financiers. Nous vous invitons à soutenir le collectif par vos dons particulièrement nécessaires en ce moment difficile. Cependant, deux ans après le début de nos actions, nous sommes toujours aussi convaincus de la légitimité et de la pertinence de notre engagement pour la préservation de ce site et nous sommes résolus à poursuivre avec le collectif toutes les actions possibles contre l’implantation du centre commercial Oxylane. D’autres voies juridiques sont explorées et vous seront expliquées lors d’une prochaine réunion. Il est indispensable de rendre visible la détermination du plus grand nombre contre ce projet.

Pour ‘Vivons Montferrier’, les élus : Michel Bourelly, Isabelle Ehret et Jean-Marie Prosperi.

Journal Entre Lez et Lironde n°130 – Septembre Octobre 2016

Avant la pause estivale, retour sur les « TAP » et « Oxylane »

La nouvelle organisation des temps scolaires et périscolaires (TAP) pour les enfants de maternelle et de primaire a été mise en place cette année. Après quelques ajustements au cours du premier trimestre, l’organisation s’est stabilisée début 2015. Nous avions souhaité qu’un bilan puisse être réalisé afin de recueillir l’avis des parents et de la communauté éducative. Une enquête a été lancée pour cela auprès des enfants et des parents par le service enfance et jeunesse. Parents et enfants se sont déclarés satisfaits à une très grande majorité aussi bien par les horaires que par les activités proposées. Quelques améliorations sont encore possibles et seront mises en œuvre dès la rentrée. Saluons le travail réalisé par Aïcha, Agnès et toute l’équipe des animateurs qui ont permis la mise en place des TAP dans les meilleures conditions possibles. Deux questions restent en suspens : le coût pour les familles des activités proposées par les associations et l’amélioration de l’accueil de la pause méridienne (temps de cantine).

Le recours déposé par SOS Lez Environnement pour le collectif Oxygène contre la décision qui autorisait la création de la zone commerciale Oxylane a été rejeté par la CNAC (commission nationale d’aménagement commercial) le 20 mai dernier. Mais, pour autant rien n’est joué ! Le collectif poursuit ses actions sur le terrain judiciaire et mobilise citoyens et politiques pour bloquer le projet. Déjà de nombreux élus (conseillers municipaux, conseillers régionaux, représentants nationaux…) ont signé la pétition du collectif Oxygène. Récemment José Bové, député européen, a apporté son soutien au collectif mettant en avant l’hémorragie de terres agricoles que connaît notre pays. Prochaine étape : la décision de la Préfecture sur l’autorisation au titre de la loi sur l’eau. Lors du « Terrathlon » le 6 juin, une centaine de personnes se sont retrouvées devant le magasin Décathlon Odysseum pour y déposer de manière symbolique quelques plants et de la terre agricole prélevés sur le terrain. La mobilisation de tous contre ce projet inutile et destructeur de terres agricoles est indispensable. Retrouvez toutes les actualités sur notre site ou celui du collectif Oxygène. Prochain événement : la projection du documentaire « La valeur de la terre » de Geoffrey Couanon au cinéma UTOPIA, le dimanche 28 juin à 10h30.

Nous aurons plaisir à vous retrouver lors des nombreuses festivités proposées par les associations durant les mois de juin et juillet. Nous tenons à saluer à nouveau le travail qu’elles mènent pour animer et faire vivre notre commune.

Nous vous souhaitons à tous, un bon et bel été et vous donnons rendez-vous à la rentrée pour poursuivre nos réflexions sur les sujets qui nous concernent en tant qu’habitants de Montferrier sur Lez.

Pour ‘Vivons Montferrier’, les élus : Michel Bourelly, Isabelle Ehret et Jean-Marie Prosperi.

Journal Entre Lez et Lironde n°124 – Juin Juillet Août 2015

Des changements pour la rentrée 2014…

Le temps des vacances pour la majorité d’entre nous se termine. Nous espérons que vous avez profité des mois d’été et des nombreux festivals et animations proposées à Montferrier, dans l’Agglomération et au-delà.

Cette année, la rentrée est marquée par la nouvelle organisation des temps scolaires et périscolaires pour les enfants de maternelle et de primaire. Après concertation avec la communauté éducative et les parents, la municipalité a décidé la mise en place des temps d’activités périscolaires les lundis et vendredis de 15h30 à 17h30. Des activités gratuites sont organisées par le service Accueil de Loisirs Périscolaires (ALP). Une centaine d’enfants de maternelle et de primaire étaient inscrits le 4 septembre et nous tenons à saluer le travail réalisé par la directrice et l’équipe d’animateurs. En parallèle, les associations sportives et culturelles de Montferrier ont été sollicitées pour proposer leurs activités pendant ces mêmes horaires. Elles se déroulent au sein de l’école ou à l’extérieur mais sont payantes pour les familles. Cette organisation limite le coût des temps périscolaires pour la commune tout en permettant une grande diversité d’activités financées par les familles, mais elle nous paraît aussi discriminante car elle restreint les possibilités d’activités gratuites, limite les interactions de l’ALP avec les associations et prive l’ALP des espaces qui sont réservés aux associations. Nous souhaitons qu’une évaluation de cette organisation soit réalisée au bout de quelques mois de fonctionnement afin de recueillir l’avis des parents et de la communauté éducative et de permettre des évolutions.

Le conseil municipal devra se prononcer avant la fin du mois de septembre sur le principe de la création de « Montpellier Métropole » déjà approuvée en conseil d’agglomération le 17 juillet. Dans le cadre de la réforme territoriale, de la fusion des Régions et de la disparition programmée des départements, le passage à la Métropole nous paraît s’imposer, même s’il convient de rester vigilant sur les transferts de compétences entre les communes et la Métropole. Le statut de Métropole permettra à Montpellier de se doter de compétences aujourd’hui réservées aux Régions et aux Départements et ainsi d’asseoir sa position dans le cadre de la grande Région issue de la fusion du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées.

La mise en place d’une Régie publique de l’eau a été votée par le conseil d’Agglomération fin juillet. Elle sera effective en janvier 2016 pour Montferrier et 12 autres communes. Un comité citoyen de suivi a été constitué dans un objectif de transparence et des réunions publiques pourront être organisées à la demande des élus de l’Agglomération. Nous nous réjouissons de cette décision que nous avions défendue lors de la campagne.

Pour ‘Vivons Montferrier’, les élus : Michel Bourelly, Isabelle Ehret et Jean-Marie Prosperi.

Journal Entre Lez et Lironde n°120 – Septembre Octobre 2014

Rythmes scolaires : comprendre la réforme

Pourquoi une réforme des rythmes scolaires ? Depuis 2008, les 24h hebdomadaires de nos écoliers sont concentrées sur 4 jours, soit des journées de 6h. La répartition annuelle comprend 144 jours de scolarité, contre une moyenne de 187 jours dans les autres pays de l’OCDE. Les chronobiologistes considèrent que des journées de 6h sont beaucoup trop chargées pour les enfants, cela entraîne fatigue, stress et échec scolaire.

Pour alléger le temps de classe de chaque journée, la réforme de l’enseignement dans le premier degré, saluée par tous les professionnels, étale les 24h d’enseignement hebdomadaire sur 4 jours et demi. Le décret pris par le gouvernement fixe le cadre légal de la nouvelle organisation du temps scolaire en ajoutant 3 heures de classe le mercredi matin , ce qui réduit les autres journées d’école de 45 minutes.

Le volume horaire hebdomadaire d’enseignements reste donc inchangé. Les enfants en difficulté repérés par l’enseignant peuvent, en petits groupes, bénéficier d’une heure hebdomadaire d’activités pédagogiques complémentaires (soutien scolaire) en accord avec les parents.

Les communes organisent librement les temps d’activités périscolaires liées aux heures d’enseignement libérées sur une à 4 demi-journées, mais elles doivent, dans tous les cas, proposer un service d’accueil pour les enfants. Ces activités peuvent être gratuites ou payantes. Les parents restent libres d’inscrire ou non leurs enfants à ces activités.

Ces activités peuvent être encadrées par des personnels employés par les mairies, des bénévoles, des associations, des enseignants …