Améliorons la concertation et la participation de la population aux décisions

La période estivale s’achève. De nombreuses festivités proposées par la Métropole, la municipalité ou les associations ont permis aux personnes présentes dans le village de se retrouver et de passer ensemble d’agréables moments.

Pour cette rentrée scolaire, la municipalité a fait le choix de conserver le rythme de 5 jours travaillés et l’organisation des temps d’activités périscolaires encadrés par le service enfance jeunesse alors qu’elle aurait pu solliciter une modification des rythmes scolaires comme l’autorisait le décret relatif aux dérogations à l’organisation de la semaine scolaire paru le 27 juin 2017. Les échanges avec les représentants des parents d’élèves et les enseignants, à quelques semaines de la fin des cours, n’ont pas permis d’aboutir à une solution partagée par les différentes parties concernées et par les deux écoles. Cette prolongation d’une année doit être l’occasion de réaliser une évaluation objective de l’organisation mise en place depuis trois ans et d’engager une large concertation entre les parents, les enseignants et les élus. En l’absence de cette phase préparatoire, la même situation de blocage pourrait se reproduire en 2018.

D’autres sujets concernant également le quotidien des montferriérains mériteraient une attention plus grande de la municipalité. On peut citer, entre autres, la desserte de la commune par les transports collectifs. La mise en service de la ligne 26 sur réservation une grande partie de la journée a entraîné une baisse de fréquentation et le mécontentement de nombreux montferriérains. Vivons montferrier s’en était fait le porte-parole auprès de la direction de la TAM qui nous a répondu que toutes les demandes d’aménagement devaient être relayées par la municipalité. Quelle réflexion la municipalité a-t-elle engagé avec les services de la TAM et de la Métropole pour solutionner ces difficultés ? Le projet de Halle aux sports semble enterré ! L’aménagement du pont sur le Lez reste en suspens. Si des travaux ne peuvent être engagés rapidement, il convient d’en avertir au plus vite les montferriérains et de mettre en place une solution alternative (circulation alternée, par exemple) afin d’assurer la traversée en sécurité des piétons et cyclistes.

Comme nous l’avons souvent exprimé par le passé, il nous parait essentiel que les habitants de Montferrier soient mieux informés des projets de la commune afin que les décisions puissent être construites de façon concertée, puis largement partagées avec tous.

Améliorons la concertation et la participation de la population aux décisions !

Pour ‘Vivons Montferrier’, les élus : Michel Bourelly, Isabelle Ehret et Jean-Marie Prosperi.

Journal Entre Lez et Lironde n°135 – Septembre Octobre 2017